LES SUJETS PRÉCIS POUR LE DOSSIER DE 302

Diapositive1

Dans le cadre de cette UE, vous serez validé sur :

-un devoir sur table comptant pour 30% de la note et portant sur quelques notions de base vues en cours ou à étudier en autonome
-sur un dossier dont nous consacrerons 3 ou 4 séances, mais à faire et compléter de votre côté qui comptera pour 70% de la note finale du module.

Diapositive2

Contenant du dossier

Pas de tirage papier cette année mais un boulot en numérique type Powerpoint. En « diapo » les images et quelques titres. En « commentaire », tout ce qui est appui textuel. Un maximum de visuel sur la diapo, un maximum d’information sur le commentaire.

Diapositive3

Structure du dossier

Afin d’éviter au maximum les plagiats et le « remplissage », le dossier contiendra entre 8 et 10 diapositives maximum. Si l’étudiant veut donner des informations complémentaires, il le fera par liens ou dans le « commentaire ». L’accent est mis sur la qualité du travail de photo-interprétation et la capacité à réaliser synthétiquement une analyse complète.

CONTENU :

•Une diapo générale de présentation, titre, nom de l’auteur
•Une ou deux diapo(s) de localisation du lieu choisi parmi les 30 sujets avec présentation, contextualisation, justification du choix
•Deux diapositives images du lieu à deux dates différentes, superposables avec  explication sur le choix, l’échelle, la zone sélectionnée, l’outil choisi…
•Une diapositive de photo-interprétation comparée sous forme de carte diachronique avec légende
•Une ou deux diapo(s) contenant les commentaires de l’évolution entre les deux dates : quoi, pourquoi, comment, des images complémentaires…
•Une diapo avec la bibliographie, des informations complémentaires, les difficultés rencontrées, les perspectives d’évolution future…
•Une diapo de conclusion

Diapositive4

Allez, c’est parti, 30 sujets ! A vous d’en choisir un !

Diapositive5

La bien triste histoire de la résidence « Le Signal »

Je parle ici de cet immeuble à Soulac-sur-Mer (33780) en Gironde qui a défrayé la chronique et est devenu un symbole de l’érosion littorale en Atlantique. Les derniers propriétaires ont été évacués (quasiment de force !) en 2014, devant le danger que représentait l’érosion de la dune littorale désormais au pied de la barre d’immeubles. Immanquablement, cet immeuble pourtant construit en 1967 à plus de 200 m du rivage, va finir dans la mer ! Je veux donc une carte de l’évolution du trait de côte depuis la construction à réaliser soit directement avec le géoportail en comparant photo aujourd’hui et plan des années 50/60 soit en allant précisément chercher des images sur « remonter le temps » :Photo aérienne du 08/05/1965 (C1336-0011_1965_F1333-1336_0029) où apparait l’immeuble en construction - Photo aérienne du 10/04/2010 (CP10000261_FR5698Dx15_00647) ou du 08/08/2012 (CP12000262_FD33x00051_05485)

# Attention aux effets de marée

# Englober la zone autour de l’immeuble pour une échelle en gros au 1/ 4 500

Deux problématiques sous-jacentes (et liées) donc : réchauffement climatique et remontée du niveau des eaux / politique d’urbanisation et d’aménagement côtier.

Diapositive6

11 septembre

Bien évidemment la date du 11 septembre 2001 est ancrée dans l’Histoire comme celle où les tours jumelles du World Trade Center de New-York sont tombées sous les impacts des avions détournés par les terroristes. L’idée ici est de réaliser une photo-interprétation de Ground Zero, c’est-à-dire de la zone avant et après la destruction des Twin Towers. Sur Google Earth il existe pléthore d’images autour du phénomène et la difficulté du travail va consister à trouver les bonnes images (notamment en raison des ombres portées très importantes des buildings !) L’une des plus intéressantes est l’image de juin 2002 (soit presque 9 mois après la catastrophe) puis une image de 2017. Qu’est ce qui a remplacé l’emplacement des tours, on le sait, les deux chutes d’eau mausolées, mais autour, qu’est ce que c’était avant ? Qu’est ce que c’est maintenant ? Parce qu’on oublie que les 2 tours ont entrainé dans leur chute bon nombre d’immeubles proches…

Diapositive7

Bienvenue à l’aéroport Pôle Caraïbe !

L’aéroport Pôle Caraïbe est l’aéroport de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. L’idée de ce sujet est aussi de montrer que la couverture photographique de l’IGN concerne AUSSI une bonne partie des DOM-TOM, en l’occurrence ici, sur la partie nord de Pointe-à-Pitre, la zone du « Raiset » où a été construit l’aéroport. Les premières missions aériennes datent de 1947, mais les premières pistes n’apparaissent que sur les images du 08 décembre 1950 (C92PHQ2551_1950_GUADETDEP_0034). Au début des années 90, il est décidé d’agrandir l’aéroport en déplaçant l’aérogare vers le nord (Les Abymes). L’objectif de ce travail est de montrer les évolutions de l’aéroport originel en partant de l’image de 1950 et en comparant avec les images où on voit l’extension avec « remonter le temps ». Question subsidiaire : comment a-t-on pris les photo aériennes de 1947 alors qu’il n’y a pas d’aéroport avant 1950 ???

Diapositive8

Tchernobyl : Après / après

Bien évidemment, j’évoque ici la catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl (26 avril 1986), mais ça n’est pas la catastrophe en elle-même qui m’intéresse ici, mais bien comment a évolué le paysage autour de la centrale après la catastrophe et l’évacuation des populations, notamment au niveau de Pripiat devenue une ville fantôme (la centrale est au sud de la ville). De l’allusion du titre : « après/après »; Le travail se fera sous Google Earth avec l’image la plus ancienne disponible (21/07/2002) et en choisissant un zone qui a le plus changé dans ou autour de Pipriat et de l’interpréter avec une image récente, par exemple du 06/05/2017

Diapositive9

AZF, 3 lettres qui font mal !

Pour les toulousains, aucun doute ! Pour les autres, peut-être un peu ? Il s’agit bien sûr de la catastrophe du  21 septembre 2001  à Toulouse, 10 jours après les attentats du 11 septembre de New-York. Ce jour là, à 10h17 du matin, le complexe chimique de l’usine AZF au sud de Toulouse explose, faisant 31 morts et plus de 2 500 blessés. Les documents abondent, tant sur Google Earth que sur le géoportail ou « remonter le temps ». Ce qui m’intéresse ici, c’est qu’est devenu la zone qui a explosé. Le travail demandé consiste donc à réaliser une photo-interprétation de ce qui a été rasé vers 2002 et remplacé aujourd’hui.

Diapositive10

Que s’est-il passé à Beit-Furik ?

Les colonies israéliennes de Cisjordanie défraient régulièrement la chronique. Qu’est ce qui est israélien, qu’est-ce qui ne l’est pas ? Nous ne rentrerons pas ici dans les polémiques pro ou anti israéliennes concernant le comportement territorial de la nation juive, mais je tiens bien à parler aussi de ceux dont on ne parlent pas et qui continuent à tenter de vivre dans un pays où les frontières ne seront probablement jamais stables. Voici donc le village de Beit-Furik en Cisjordanie, à quelques kilomètres de Naplouse, peuplé de palestiniens et qui tente d’évoluer bon an mal an dans cette zone semi-désertique. Que se passe-t-il donc à Beit-Furik et qui apparait sur les images satellitales de Google Earth entre le 31 décembre 2004 (première image) et le 27 février 2016 (dernière image) ? Comment le village s’est-il étendu ?

Diapositive11

D’une gravière abandonnée à une base nautique très prisée des toulousains !

Pour les toulousains, ils auront tout de suite compris, il s’agit bien sûr de La Ramée, cet ensemble de lacs réaménagés dans les années 80 sur des anciennes gravières sur la commune de Tournefeuille. L’idée (et le petit « piège ») est donc de réaliser une photo-interprétation diachronique du site actuel à une échelle environ du 1/17 000 (mais en n’interprétant que la zone de la Ramée stricto sensu) non pas par rapport à une image très ancienne comme le propose le géoportail, mais bien par rapport au titre : à partir du moment où la gravière n’est plus en exploitation. L’exercice comporte donc une recherche sur « remonter le temps » sur l’image la plus ancienne entre le 08/09/1976  (C2143-0451_1976_CDP8262_9023) et le début des années 82, c’est-à-dire les premières images où on peut voir le site en exploitation comme gravières, jusqu’aux premières images d’utilisation comme base de loisir.

Diapositive12

Vive les Jeux Olympiques de Londres !!!

L’enjeu est assez facile à comprendre ici : sur quoi ont été bâti les installations des jeux olympiques de Londres de 2012. Le but du jeu consiste donc à aller chercher une image avant les travaux sur le complexe olympique (sachant que les travaux ont officiellement commencé en 2007-2008), par exemple celle de décembre 2002 et une après pour visualiser les constructions réalisées pour l’occasion (août 2016 par exemple). A noter sur les images Google Earth : l’incroyable image de décembre 1945 !!

Diapositive13

Le volcan a vomi sur Goma

Goma est une ville de République Démocratique du Congo, sur les bords nord du lac Kivu dans le Rift africain. Mais surtout à quelques kilomètres au sud du Nyiragongo. En 2002 une grande partie de la ville a été recouverte par des coulées de lave. Puis, peu à peu, comme toujours, les populations sont venues se réinstaller, la ville comptant plus de 500 000 habitants aujourd’hui. Mais Goma est aussi tristement célèbre pour être l’épicentre de combats et de camps de réfugiés du conflit congolais. Le travail demandé consiste à faire une comparaison de l’occupation du sol entre l’image la plus ancienne (2003) et la plus récente (2017) et en sélectionnant un quartier le plus touché par la coulée de 2002, par exemple, la zone nord de l’aéroport. Aujourd’hui, le Nyiragongo menace plus que jamais d’exploser à nouveau…

Diapositive14

Une Motte : de la petite à la grande…

Bien entendu, il s’agit ici d’interpréter la zone de construction de la Grande Motte, la fameuse (et abominable ! Là je vais me faire des amis…) station balnéaire de l’Hérault, construite de toutes pièces à partir de 1965 sur un projet de l’architecte Jean Balladur. L’arrière pays, lui, s’appelle effectivement la Petite Motte. Objectif ici : une photographie aérienne avant toute construction (avant 1965) et une récente à photo interpréter en sélectionnant la zone « originelle » construite par Jean Balladur

Diapositive15

Qu’est-ce qu’un front pionnier ?

Ce sujet est volontairement non localisé : le principe est que l’étudiant va chercher à savoir ce qu’est un front pionnier, puis va chercher dans différentes zones « probables » comme le long de grands axes au Brésil, avec Google Earth, deux images diachronique qui vont clairement montrer les mécanismes spatiaux du front pionnier : extension des surfaces défrichées et cultivées, au dépend de la forêt et de la végétation naturelle en suivant une logique de pénétration spatiale de proche en proche, le long de routes, de pistes, de corridors de pénétration. Ici la région de Rondonia au Brésil en septembre 2001 et 10 ans plus tard. L’étudiant est libre de choisir le lieu et les dates du moment que ça illustre clairement la notion de front pionnier. Par contre, il devra justifier de son choix

Diapositive16

Et le paysage se referma sur Siguer…

Siguer est une commune de l’Ariège dans la vallée du Vicdessos. L’expression « fermeture du paysage » signifie qu’on est passé d’un paysage « ouvert », agricole, pastoral, occupé, humanisé… à un paysage « fermé » où avec l’abandon des cultures, l’exode rural, mais également les changements climatiques et le désintérêt des populations pour l’entretien des paysages de montagne, la nature et en particulier la forêt a peu à peu recouvert les espaces inexploités et non entretenus pour véritablement refermer les espaces. C’est le cas dans un grand nombre de villages des Pyrénées, disparaissant parfois purement et simplement sous la « masse forestière ». Siguer en est un bon exemple et l’étudiant devra choisir des images comparées centrées sur  la commune au début de l’abandon (vers les années 50) et aujourd’hui à une échelle en gros du 1/8 000. Il devra également interpréter les zones « non recouvertes » par la forêt et comprendre pourquoi…

Diapositive17

Tout ça c’est grâce à U2

Allez, un petit clin d’œil au rock irlandais ! Comme beaucoup de villes portuaires, Dublin a décidé de réhabiliter ses docks pour en faire un quartier d’affaires et de haut standing. Le groupe U2 avait émis l’idée, au début des années 2000 de construire la plus haute tour d’Irlande, symbole de la réussite internationale du groupe mais aussi de l’essor irlandais… Mais la crise de 2008 est passée par là et le projet abandonné. Ce qui n’a pas empêché Dublin de faire une vraie rénovation des docklands, progressant d’année en année vers l’estuaire de la Liffey. Le travail consiste à prendre 2 dates les plus parlantes et de centrer les images sur les zones où il a eu le plus de changement visible (probablement autour du Grand Canal) puis à l’interpréter (si possible en fredonnant « Sunday bloody sunday » !)

Diapositive18

Nailloux – Outlet Village

Nailloux outlet village est ce « village commercial » construit de toutes pièces sur l’autoroute entre Toulouse et Foix. Le petit village à 35 km de Toulouse a vu arriver l’autoroute en 2002 puis, en 2011, un village de marques de 34 000 m². Désormais Nailloux fait partie des petites villes périphériques de Toulouse où les constructions s’intensifient. Deux sujets ici, soit une photo-interprétation de la zone d’implantation du village des marques avant et aujourd’hui (pas passionnant !) ; soit carrément une étude des nouvelles constructions depuis 2002, sujet plus intéressant mais plus difficile à interpréter. Une vraie question de Géographie : qu’est-ce qui provoque la prolifération actuelle des nouvelles résidences à Nailloux ? Le village des marques ? L’autoroute qui permet de relier rapidement Toulouse ? Le prix du foncier  ?...

Diapositive19

5, 4, 3, 2, 1… Décollage

Bien entendu je parlais de décollage de fusée et donc de base de lancement. Sur la diapo, un œil averti aura vu qu’il s’agissait d’une fusée Ariane, donc, je veux parler de la base du Centre Spatial guyanais de Kourou. Objectif : photo-interprétation des principaux sites d’assemblage et de lancement par rapport à ce qu’il y avait « avant ». Le centre a été créé dès 1968, puis agrandi au gré des nouveaux types de fusées : Ariane en 1979, Soyouz en 2011 (mais sur la commune voisine de Sinnamary). L’approche peut se faire directement par le Géoportail sur l’ensemble du site, mais pourquoi pas sur un des sites précis par les clichés de « Remonter le temps »

Diapositive20

Que reste-t-il désormais de « la Grande Étendue d’Eau » ?

Le lac Tchad est aussi appelé « la grande étendue d’eau » en Afrique de l’Est. Pour éviter des confusions dans le sujet, j’ai rajouté des coordonnées géographiques. Il suffit de faire une interrogation 13° 3'36.50"N 14°26'29.45"E sur Google Maps pour tomber au milieu du lac ! Un premier exercice consiste donc à être capable de faire une localisation à partir de coordonnées Lat et Long, mais bien entendu, l’objectif ici est de montrer la quasi disparition du lac Tchad en comparant par exemple les images de 1972 et 2018 sur Google Earth.

Diapositive21

Un 10 août 44 à Omaha Beach

Bien évidemment il est fait allusion ici au débarquement américain de Normandie pendant la Deuxième Guerre Mondiale. L’exercice proposé consiste à aller chercher une photographie aérienne le plus proche possible d’après le jour du débarquement des forces alliées (les incroyables images aériennes du 10 août 1944 - C1411-0131_1944_106G2095_3029 ) et de la comparer avec une photographie actuelle. L’analyse portera essentiellement sur « les marques visibles des opérations de débarquement» (bâtiments, pistes, routes…)  Le gros problème de cet exercice est bien entendu… la correction géométrique pour pouvoir correctement superposer les 2 clichés choisis …

Diapositive22

Les vieilles charrues

Le festival des Vieilles Charrues est un festival de musique plutôt rock (mais de Johnny à Stromae !), sur la commune de Carhaix dans le Finistère qui existe depuis 1992. Il attire chaque année près de 300 000 festivaliers sur 4 jours à la mi-juillet et est désormais un festival mondialement connu. Le travail demandé est de retrouver l’emplacement des scènes et lieux fréquentés aujourd’hui (en essayant par exemple de « comprendre » le plan du festival 2018 !!) et de les comparer à l’utilisation du sol « avant », par exemple dans les années 50…

Diapositive23

Ça bastonne sur le Bastan quand il se jette dans le Gave en juin 2013

En juin 2013 les rivières pyrénéennes ont subies des crues torrentielles mémorables. Certaines vallées ont été touchées plus que d’autres, en particulier la vallée de Luz-Saint-Sauveur.  Le titre fait référence à la confluence Bastan / Gave de Pau dans les Hautes-Pyrénées. Il s’agit donc d’analyser et d’interpréter le secteur sud du village d’Esquièze-Serre avant 2013 et aujourd’hui afin de relever les traces visibles de la crue du Bastan. Très belle image du 21 août 2010 (n° 4933 - CP10000282_FD65x056_04933) sur le site de l’IGN, mais la dernière mission aérienne est de… août 2013. En passant par Google Earth, on a une image du 02 septembre 2014, un an après la catastrophe… A vous de voir…

Diapositive24

Au pays de Candie, on picole d’accord, mais bio !

Bon d’accord, c’est politiquement incorrect, mais l’idée est de photo-interpréter « le vin de Toulouse », à savoir les parcelles du Domaine de Candie, en passe de passer en Bio, chemin de la Saudrune (derrière St Simon) au sud ouest de Toulouse. Simple : trouver les parcelles viticoles aujourd’hui et les comparer avec ce qu’il y avait avant, par exemple dans les années 50. Cela dit, il est pas mauvais comme pinard, mais un peu cher et surfait !!!

Diapositive25

Durrat Al Bahreïn

Tout le monde parle de Dubaï et s’extasie devant les constructions pharaoniques dans le Golfe. Mais peu de gens connaissent l’incroyable complexe de Durrat Al Bahreïn littéralement sorti des eaux entre 2005 et aujourd’hui au sud du petit État de Bahreïn. Photo-interprétation « facile » entre 2002 et 2016 ! A noter les étranges images de 2004 et 2005 où l’on distingue les îles en fer à cheval qui transparaissent à travers l’eau comme des fantômes émergeant peu à peu, témoins de la folie des hommes… On sait aussi désormais que de gros problèmes de renouvellement des eaux sont apparus sur les îles artificielles de Dubaï, qu’en est-il à Bahreïn ?

Diapositive26

Thilafushi : l’enfer au paradis

Thilafushi était un ravissant petit atoll des Maldives. Un coin de paradis qui a eu la malchance d’être à quelques encablures de Mahé, l’île capitale de l’archipel paradisiaque. En 1992, le gouvernement, ne sachant plus comment gérer la quantité astronomique de déchets produits par la capitale et les îles surpeuplées décide de transformer Thilafushi en décharge. D’abord enterrés, les déchets sont désormais accumulés à même le sol, à ciel ouvert, au rythme ahurissant de 330 tonnes par jour. Les touristes continuent d’affluer, les industries de produire des déchets (1/3 des apports)… l’île de Thilafushi grandit de 1m² par jour ! Certains y voient une ignoble aubaine : 57 industries polluantes s’y installent à peu de frais avec la bénédiction des autorités locales… Les organisations environnementales crient au scandale, un tsunami ravage l’île en 2004, mais rien n’y fait. Mieux : un projet d’installation de prison sur l’île est à l’étude… Le but du jeu ici est donc de faire une photo-interprétation de l’île « avant » et aujourd’hui, soit à partir de l’image de 2001 (assez mauvaise) ou plutôt du 02/02/2005 (meilleure) avec l’image du 10/05/2018

Diapositive27

Du « France » au « Harmony of the Seas »

Deux indications sous jacentes ici : un lieu : la construction des paquebots, deux dates : 07 septembre 1957 (baptême du « France ») et 09 mai 2014 (baptême du « Harmony of the Seas »). Il s’agit donc de faire la photo-interprétation comparative des chantiers navals de St-Nazaire (les chantiers de l’Atlantique) et en particulier du bassin principal de montage entre 1957 (mission IGN du 15/06/1958 - C1023-0011_1958_F1023-1123_0112) et 2014 (mission du 23/07/2012 - CP12000242_FD44x00024_00860)

Diapositive28

Que devient Treasure Island à Frisco ?

Treasure Island est une île artificielle construite dans la baie de San Francisco dans les années 1930. Elle devait au départ servir de deuxième aéroport pour San Francisco, mais a très vite été utilisée comme base militaire, notamment pour la Flotte du Pacifique, et centre de surveillance radar jusqu’en 1997. Dans les années 80, l’île a également servi de décor de cinéma, notamment pour les tournages de Matrix ou d’Indiana Jones. Si une petite partie de l’île est toujours aux mains de l’armée, un gros programme de développement urbain est en cours depuis 2011. Le sujet est donc simple et basé par exemple sur la photo-interprétation de 2 images Google Earth, l’une de juin 1993, l’autre de 2018 : quelles sont les zones réaménagées ou en cours de réaménagement dans « l’île au trésor » !

Diapositive29

Des abattoirs à la Cité des Sciences

Facile pour qui connait un tout petit peu Paris : il s’agit ici de la transformation du quartier de la Villette dans le 19ème arrondissement de Paris. Dans les années 1980 un grand projet est engagé pour détruire et réhabiliter l’ancien quartier des abattoirs du nord de Paris, abandonné en 1974. L’objectif de l’étude ici est de se centrer sur le bâtiment de la Cité des Sciences et de l’Industrie (et circonscrit au canal) et de comparer l’image actuelle avec les bâtiments existants avant l’abandon. Donc 2 images aériennes IGN, l’une d’avant 1974 et l’autre la plus récente possible.

Diapositive30

Alors que la guerre débute en Corée, on se baigne à la Prairie des Filtres

Deux indications dans cette phrase : le début de la guerre de Corée : le 25 juin 1950 et prairie des filtres : l’espace en jardin sur le Cours Dillon, le long de la Garonne au centre de Toulouse. Le sujet est donc : photo-interprétation de la prairie des filtres d’après une image IGN la plus proche de 1950 (03/06/1950 - C2043-0171_1950_CDP3530_0459)  et une image actuelle (04/08/2013 - CP13000572_13FRMPYF35x00010_00745) à une échelle environ entre le 4 000eme et le 5 000eme

Diapositive31

Vivez au pied de la tour Eiffel… à 9 265 km de Paris !

Il s’agit ici de l’incroyable quartier de Tiandu Cheng dans la ville de Hangzhou en Chine. Pour attirer des nouveaux habitants des classes aisées chinoises dans la ville nouvelle, la compagnie de construction Zhong Guo Da Sha a purement et simplement décidé de reconstruire une partie des quartiers les plus célèbres de Paris (mais pas seulement). Pour le moment, l’opération immobilière est plutôt un échec, mais c’est la Chine : nombre de couples de fiancés viennent donc se faire prendre en photo au pied de la Tour Eiffel de Tiandu Cheng, faute de pouvoir aller faire la photo à Paris. Ils ne connaissent pas Photoshop visiblement ! L’objectif de cette interprétation est de prendre une image sous Google Earth avant (bonne image 2003) et après (2017) la construction de cette ville et d’en faire un croquis général. Mais l’idée est aussi de compléter le dossier en allant voir tous ces endroits improbables où la Chine tente de reproduire les emblèmes architecturaux occidentaux.

Diapositive32

Ça bouge pas mal  depuis 6 000 ans les alignements de menhirs !

Alignements de menhirs mondialement connus, petit logo « A l’aise Breizh » il ne faut pas être docteur en géographie pour avoir compris que je parlais des alignements de Carnac dans le Morbihan. L’idée est ici de faire une photo-interprétation comparée du site principal : les alignements du Menec au nord de la ville. Si l’on compare une image des années 50 (voire même d’avant) et une image actuelle, posons-nous la question de savoir si, effectivement, les menhirs n’ont pas beaucoup bougé en 6 000 ans !!! Nouvelles fouilles ? Déplacements ? Mise en scène ? Aménagements touristiques ? Vrai site archéologique ou attrape touriste ?  Plus l’image de référence sera ancienne, plus la comparaison sera intéressante… A l’étudiant de répondre…

Diapositive33

Petit port mais grosse opération immobilière entre les écluses Bayard et Castanet

Pour un toulousain, l’énigme est évidente (enfin je l’espère ?) : les écluses de Bayard et de Castanet sont deux écluses du Canal du Midi. L’une à Toulouse même (Bayard) , l’autre à quelques kilomètres au sud (Castanet), et il n’y a qu’un « port » entre ces écluses : Port Sud sur la commune de Ramonville. Le travail est donc : interprétation diachronique du site de construction et d’aménagement de Port Sud en recherchant les premières images de mise en route du site (a priori 1975).

Diapositive34

Est-ce la Karakalpakie qui a tout pompé ?

Bon d’accord, là, l’énigme est un peu capilotractée ! La Karakalpakie ou le Karakalpakistan est une région d’Ouzbékistan dont la capitale est Noukous et dont la partie nord jouxte (enfin, jouxtait !) la mer d’Aral, aujourd’hui pratiquement disparue. Le thème de ce travail est donc : la disparition de la Mer d’Aral en Asie Centrale. Plusieurs possibilités : travailler avec une ancienne image satellite (12/1973)  sur Google Earth, comparée à une récente (12/2016) ou, pourquoi pas tenter une superposition carte/image avec la carte de 1853 (disponible sur Wikipedia). Il faudra également développer la question du titre !!